Les Grenadiers de l'Essonne

Bienvenue sur le Forum de l'Association des Jeux avec figurines de l'Essonne !
 
AccueilAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fluff] Ma Ruche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vthorrus
Lieutenant
avatar

Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: [Fluff] Ma Ruche.   18.07.17 1:36

Yo, ici je vais mettre des bouts de fluff de mon armée de tyranides pour Shadow War, je ne pense pas mettre ce post souvent à jour, c'est pour de temps en temps

j'aurais pris 2 mois pour finir, je me trouve très lent mais osef

Citation :

Intro


Les pas ne résonnaient pas sur le sol. Les lubrifiants et huiles maculent les passerelles, des agglomérats emplis de poussières et de givres forment des stalactites éparses. L'oeil était faible pour guider à travers ce labyrinthe,
la lumière ne perçait pas, quelques néons crachotaient des impulsions verdâtres - et il y avait ce givre qui brûlait de l'intérieur, sans jamais fondre tel une flamme froide qui asphyixiait sans se consummer.

Le mouvement arêta. L'humidité formait des volutes lentes qui circonvoluaient. Quelques gouttes tombaient sans bruit ci et là. Le silence est bruyant, le vent traverse de grands espaces, se faufile entre les conduits et réservoirs,
le vrombissement des générateurs à moitié défectueux résonne dans le crâne et l'odeur de rouille achève ce qu'il reste de sens en éveil.

Il n'y avait pas de danger, l'avance reprenait sans trahir le nombre de passants.

La progression à travers le réseau de prométhéum construit entre les roches se faisait sans encombres, comme d'habitude. C'était un avantage certains que de connaître la zone pour se faufiler rapidement en évitant d'être exposé.

Le point de rencontre était atteint, c'était un passage qui traversait une sorte de poste de garde abandonné. Peut-être  pour réguler les flux d'ouvriers à une époque - ou pour surveiller des activités suspicieuses qui avaient lieu
dans ce coin du réseau.

Les autres ne devraient pas tarder - le groupe n'était jamais éloigné et il y avait une avant-garde, ils allaient d'ailleurs se montrer dans les prochaines secondes.

L'air était stagnant par ici, le vent ne soufflait plus entre les crevasses, les générateurs vrombissaient toujours. La  lumière artificielle était toujours aussi maladive et l'odeur de rouille piquait toujours le nez, comme si l'on
avait perpétuellement une plaie ouverte au fond de la gorge.



Personne ne vint.
Les secondes devinrent une éternité.
Nul ne revint.
La panique frappait à la porte de la conscience, les jambes reculèrent seules vers le poste de garde, il fallait revisualiser mentalement le plan de cette zone de passerelles, mais le trouble se fait plus grand dans la pensée,
le cerveau traitant les implications de la situation plus que les moyens de fuir. Elle a perdu sa section. Elle bloquait sur deux mots qui la suppliciaient : la mort et la solitude.

Tout ce qu'elle croyait savoir du réseau s'est transformé en un abominable piège déguisé qui s'est refermé sur elle et sa section.

Elle prit ses jambes à son cou puis se figea net, le sang glacé. La lumière était si mauvaise, ce n'était plus l'endroit qu'elle connaissait, quelque chose est venu à bout de ses troupes sans qu'aucun ne puisse au moins hurler
- une équipe expérimentée merde ! Sa pression sanguine était devenue douloureuse dans les tempes et à l'arrière du crâne. Le bruit de son coeur occultait ses pensées - elle respira, quel était le meilleur chemin déjà ? Non ce n'était
pas la bonne question, par quel chemin la mort ne l'attraperais pas, plutôt ?

Le sergent S.Caayt prit sa chevrotine à l'épaule. Il n'y avait rien d'autre que le bruit des générateurs, de légères volutes se remirent à se mouvoir là où la lumière se séparait des ténèbres.
doucement, pas par pas, en observant le peu qui était visible, en ne sentant rien d'autre que la rouille lui gratter le nez et la gorge il fallait avancer, ne pas se faire surprendre. Avancer dans ces conditions c'était comme bouger
dans un abysse sous l'eau, comme si les sens ne sentaient les choses qu'avec du retard, tout était engourdi, rien de fiable pour se protéger. Aucun autre bruit, rien qui ne puisse trahir une présence, pas d'amis, pas d'ennemis - qu'il
serait confortable de se croire seul et de courir vers le dernier point d'extraction. La peur qui grondait dans son cerveau chauffait ses muscles pour faire un sprint à n'importe quel moment - le besoin était fort.

La progression fut lente, à regarder par tous les angles, user son cou et sa santé mentale à observer les environs, avancer doucement le doigt prêt à lâcher une salve - la gâchette n'était pas sensible et tant mieux, transpirer en
dépit du froid, se retrouver avec le cerveau embué par tous les facteurs à calculer, estimer ; avoir son corps dans un état second de transe pour réagir à la menace qui pourrait venir, l'esprit crie silencieusement de terreur mais il
ne faut pas se trahir. Survivre n'est pas une question d'humeur.

Le pire fut le calme, rien n'attaqua, le vent venait et s'arrêtait, l'absence de camarade était opressant alors que leur destin ne faisait aucun doute. La zone d'extraction était droit devant, une pente métallique montante menait vers
des caisses et conteneurs qui barraient approximativement le chemin, une lumière forte brillait derrière. La fin du calvère était là, un vaisseau l'attendait pour l'extraire avec de précieuses données volées à un groupuscule qui agit
- paraît-il - en dehors de La Loi Impériale, c'était surement vrai.

En passant au côté des obstacles, la lumière se fit plus forte et la zone en contrebas devenait visible après quelques secondes d'adaptation, la navette était là avec son lot de gardes inquisitoriaux, certains l'avaient repérée et ils
se mirent à la fixer. L'un d'entre eux épaula rapidement son fusil pour lui pointer la poitrine. Les carottes étaient cuites.
-"Oh merde" s'esclaffa le sergent.
Lorsque le cerveau cherche un couvert alors que la jambe a déjà commencé à courir vers ce couvert - que le cerveau n'a pas encore trouvé, et que le-dit cerveau se trouve au milieu d'une rampe descendante, c'est le moment où le corps
dit aux deux d'aller se faire voir bien comme il faut et de préferer faire un plongeant en avant avec petit effet toupie pour les enregistrements.
Quelques tirs fusèrent dans l'air, des tonneaux tombèrent loin derrière et l'écho mit du temps à se taire, passant et repassant ses vribrations entre les trop nombreuses canalisations du réseau.

Un de gars en armure carapaçonnée passa sa tête au-dessus de notre sergent :
-"T'es tombée sur un trésor ?"
Dur de deviner la blague quand on fait face à un casque qui vous scrute de deux lumières rouges et un respirateur.
-"J'ai voulu protéger ma gourde."
-"T'es fait mal ?"
-"Ma côte a céder la place à ma gourde, aaahh..."

Les soins étaient approximatifs, et l'inquisiteur semblait très content du dénouement de l'opération. Le sergent Caayt n'a jamais voulu demandé sur quoi le soldat a tiré, et personne n'a estimé important de lui dire. Elle rentrait
au bercail, avec rien de plus que le souvenir de ses anciens camarades et l'image de la piste de décollage qui se réduit à travers la bourrasque et la porte ouverte du transport valkyrie.



Revenir en haut Aller en bas
vthorrus
Lieutenant
avatar

Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: [Fluff] Ma Ruche.   18.07.17 1:41

Bon l'image pour le texte (un post au dessus) ne veut pas apparaître dans le bon sens
Y aura pas que du fluff je pense, voici en image le déroulement d'une partie avec Solia




Nota Bene : se méfier des talons, ça fait mal dans les concerts.
j'ai perdu cette partie =p
Revenir en haut Aller en bas
vthorrus
Lieutenant
avatar

Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: [Fluff] Ma Ruche.   18.07.17 1:45

Et la tête de mes petites figouzes




j'ouvrirais un post en galerie pour mes tyranides quand j'en aurais plus de prêts.

edit : bon toujours pas dans le bon sens, ça ne fait ça que pour les photos que je prends avec mon tel =-/
Revenir en haut Aller en bas
Solia
Adjudant
avatar

Date d'inscription : 24/09/2016
Age : 28
Localisation : Dourdan

MessageSujet: Re: [Fluff] Ma Ruche.   18.07.17 23:45

C'est très "manga" au niveau de l'expression du tyty mais j'aime bien ton dessins. Le fluff je le lirai....
Mais pas la rendeer
Revenir en haut Aller en bas
LGH
Commandant
avatar

Date d'inscription : 27/09/2013
Localisation : Ris-Orangis

MessageSujet: Re: [Fluff] Ma Ruche.   19.07.17 15:01

Beau dessin, j'aime beaucop. Le fluff je prendrais aussi le temps de le lire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fluff] Ma Ruche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fluff] Ma Ruche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du Fluff pour notre jeu adoré.
» La teigne.
» [CDA 2011] Carcharodons
» Necromunda - Une campagne cette année?
» Dystopian Wars par Spartan Games

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grenadiers de l'Essonne :: FANTASTIQUE et FUTURISTE :: SHADOW WAR-
Sauter vers: